Une deuxième hypothèque, est-elle une solution ?

Une question qui reste encore en suspend pour bon nombre de personnes, mais dont certains ont déjà trouvé la solution. Quoi qu’il en soit, on va essayer de vous décrire sur le sujet, afin de vous donner des détails assez concrets, susceptibles de vous aider dans votre dilemme.

Une deuxième hypothèque

Il est évident que nombreux ont déjà du mal à se défaire de leur première hypothèque privée, alors, pourquoi en risquer un deuxième. Et pourtant, la raison est simple, cela vous permettra d’avoir accès à une somme avoisinant les 75% de la valeur réelle de votre maison dans son état actuel, ce qui est assez conséquent. Inutile de vous dire à quel point cela est tentant, étant donné que l’on s’y est déjà risqué une fois, et que l’on a eu goût du fait d’avoir un gros montant en sa possession. Et pour avoir accès à cette deuxième hypothèque privée au Canada, il vous faut passer par un courtier hypothécaire en prêt privé, ce qu’est Erick Brunet pour le cabinet Multi-Prêts Hypothèques. Agissant à Laval, offrant une hypothèque légale à Montréal, cette compagnie et ce courtier se font arracher à Longueuil tout comme à West Island.

Les options pour une deuxième hypothèque

Il est normal que l’on se fasse refuser un prêt à la banque lorsque l’on est déjà soumis à un crédit, surtout venant d’un établissement concurrent. Et pourtant, que ce soit pour un premier prêt hypothécaire privé ou pour un deuxième, j’ai toujours eu recours à Erick Brunet et son prêt hypothécaire quand j’ai été refusé par ma banque. Suite à une erreur de choix de prêteur hypothécaire privé auparavant, j’ai déjà failli perdre ma maison, mais avec l’offre de rétablissement de crédit tout s’est arrangé. Car avec la possibilité qu’offre Erick Brunet, d’avoir recours à une autre hypothèque sur une maison déjà hypothéquée m’a permis de me remettre sur les rails. Sans dire que ce n’est pas si cher à payer pour une hypothèque pour mauvais crédit, vu que leur taux ne dépasse pas les 25%, et qu’ils donnent un avis de 60 jours pour en juger l’efficacité et l’utilité. Sinon, le client pourra toujours tout retourner, sans aucunes obligation ni frais en plus. Et ces offres s’appliquent même sur la Rive Nord et la Rive Sud, ce qui ravit grandement les habitants.

Il est toujours déconseillé d’en arriver là, mais quand il faut y aller, faut y aller, donc, pour éviter que sa maison ne se fasse saisir, opter pour une deuxième hypothèque est donc une bonne solution.